Quel taux d’impôts aux États-Unis?

C’est fait, je viens de recevoir mon chèque du trésor américain. Cette année, les impôts aux États-Unis me rapportent 421 USD! Dans cet article, je vais donc expliquer pourquoi j’ai reçu un chèque au lieu d’en envoyer un.  On verra aussi les bases sur comment les impôts sont calculés aux États-Unis quand on est français.

Les impôts aux États-Unis:

Pour rappel, je suis arrivé aux États-Unis en début d’année 2018, je n’ai donc pas passé entièrement une année sur le plan fiscal. Je précise aussi que je suis salarié, en contrat local et je ne possède pas ma propre entreprise. Si j’étais arrivé avant 2017, j’aurais pu vous dire que le système d’impôts aux États-Unis était très différent de celui français. Mais depuis que la France est passée au prélèvement à la source, ce n’est plus le cas. En effet, comme en France, les impôts aux États-Unis sont prélevés sur mes feuilles de paie mensuellement.

La feuille de paie (Payslip)

Si vous êtes salarié, chaque mois vous allez recevoir une feuille de paie récapitulant votre salaire et vos impôts. Pour information, il est courant aux États-Unis d’être payé toutes les 2 semaines et donc de recevoir 2 feuilles de paie par mois. Sur ce document (mensuel ou bimensuel) vous trouverez:

  • salaire Brut (ce que vous aurez négocié sur votre contrat)
  • déductions faites avant impôts (diminuent votre salaire de référence pour les impôts fédéraux et ceux de votre état):
    • Couverture santé (maladie, dentiste, optique,…)
  • Impôts principaux:
    • Sécurité sociale (~6.2% de son salaire brut)
    • Medicare (~1.45% de son salaire brut)
    • Impôts fédéraux (% de votre salaire brut moins les déductions)
    • Impôts de votre état (« State Tax », % de votre salaire brut moins les déductions )
  • salaire Net mensuel (ce qui arrive sur votre compte bancaire)

La retenue sur salaire

Comme en France, l’entreprise va se charger de prélever chaque mois vos impôts et ne vous versera que votre salaire net. Le taux appliqué sera calculé en fonction de votre statut marital, taille de votre foyer ou encore l’état dans lequel vous habitez. Vous avez une certaine marge de manœuvre en fonction de votre préférence:

  • être prélevé de trop chaque mois et se faire rembourser à la fin de l’année (mon cas avec mes 421 USD remboursés)
  • être moins prélevé mensuellement et payer le reste en fin d’année

Les déductions fiscales (« Pre-tax deduction »)

Comme en France, il existe des niches fiscales. Dans cette partie, je ne parlerai que des déductions faites directement sur notre fiche de paie et non de celles réalisées en fin d’année lorsque l’on renvoie son avis d’imposition. Les plus importantes sont la couverture maladie (assurance privée) qui peut être payée en partie par votre employeur et vous. Je paye environ 73 USD par mois pour ma couverture maladie et dentaire (mon entreprise doit surement payer au moins le double). Et le reste est le 401k qui correspond au fond privée de retraite. Globalement, c’est un peu le même principe que les PER en France. Cela permet d’investir une partie de son salaire brut sur un fond bloqué jusqu’à la retraite. L’avantage, est que les sommes investies sont directement imputées sur notre salaire brut de référence:

Exemple d'investissement:
- sur le 401k, 1000 USD de salaire brut iront directement sur le fond de retraite
- sur compte titre, 1000 USD de salaire brut, imposés à ~30%, soit 700 USD investis 

Il existe un seuil annuel maximum à cette déduction fiscale, qui est en 2019 de 19000 USD. On peut contribuer au dessus de cette somme, mais les sommes additionnelles ne seront plus détaxées. On peut changer chaque mois le pourcentage de son salaire qui sera directement versé sur le fond. J’ai pour ma part opté pour pour 13%.

Impôts fédéraux et de votre état aux États-Unis

Les impôts fédéraux et ceux de l’état dans lequel vous résidez sont prélevés selon des règles assez similaires à celles en France. Plusieurs paliers d’impositions, plus votre salaire est important plus le pourcentage d’imposition augmente. En fonction de votre statut marital et de la taille de votre foyer, ces pourcentages pourront aussi varier. Si vous possédez votre propre habitation, vous payerez aussi des impôts locaux.

Ce que j’aurais aimé savoir avant de payer mes impôts

  • Les bonus sont imposés de façon plus importante que notre salaire
  • Certains avantages donnés pour le déménagement sont imposables
    • prime de déménagement
    • appartement temporaire (la somme payée par l’entreprise est imposable)
  • Les revenus mondiaux peuvent être potentiellement imposables par les États-Unis: (FATCA)
    • investissements en France ou dans d’autres pays peuvent se retrouver imposer
    • Obligation de déclarer tous ses comptes bancaires hors des États-Unis
  • Impossibilité de remplir seul sa feuille d’imposition dès que sa situation est un peu compliquée (quelques investissements hors des USA suffisent)
    • Un spécialiste coutera entre 250 et 500 USD (voire plus si patrimoine important)

Conclusion

Pour finir, je pense que ma plus grande surprise sur les impôts aux États-Unis a été la différence entre mon imaginaire: on paye peu d’impôts aux USA et la réalité. Pour être totalement transparent, mon taux effectif d’imposition est donc d’environ 30% de mon salaire total brut. Ce taux est certes faible par rapport à la France, mais n’est pas non plus négligeable. Le dernier point que je voudrais souligner est l’imposition globale des revenus. En tant que Français, je trouve injuste de payer des impôts réalisés dans d’autres pays.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de